Chirurgie vasculaire

Lésions vasculaires

Les lésions vasculaires peuvent survenir de manière isolée, au bras ou à la jambe mais aussi dans le cadre de blessures multiples (polytraumatisme). En principe, toutes les régions du corps peuvent être affectées. Les lésions vasculaires les plus fréquentes se situent au niveau du thorax, du bassin et de l’abdomen ainsi que des bras et des jambes. Selon la nature de la violence subie, les lésions seront contondantes, pénétrantes ou iatrogènes. La lésion contondante est typique des accidents de la circulation et chutes d’une hauteur élevée. On qualifie de iatrogènes les lésions pouvant survenir dans le cadre de manipulations médicales, comme lors d’interventions diagnostiques ou thérapeutiques par cathéters.

Diagnostic et tableau clinique
Les lésions vasculaires se manifestent généralement par un saignement ou une obstruction vasculaire. Les hémorragies actives, ouvertes, sont immédiatement prises en charge par voie chirurgicale ou éventuellement traitées par cathéter. Globalement, pour toute blessure, il convient d’envisager l’implication des vaisseaux. Les signes évidents d’une lésion vasculaire sont les suivants: un saignement actif éventuellement pulsatile, l’absence de pouls dans la région de la main ou du pied, un signe de manque d’irrigation d’une région du corps (par ex. un pied plus froid et éventuellement insensible) ou un état de choc dû à une perte de sang. Tant pour une lésion vasculaire ouverte que pour une diminution aiguë de la circulation sanguine, un traitement rapide est de la plus haute pertinence. Parallèlement à l’examen physique, on utilise, selon le type de lésion et la région du corps touchée, les ultrasons (échographie), l’imagerie en couche (tomodensitométrie) ou l’imagerie avec agent de contraste des vaisseaux (angiographie) afin d’approfondir le diagnostic.

Technique opératoire
Selon la localisation, la nature et le degré d’urgence de la lésion vasculaire, on utilisera une procédure chirurgicale, une technique de cathétérisme ou une méthode combinée. En ce qui concerne les techniques chirurgicales par voie ouverte, on utilisera une suture directe, une prothèse vasculaire (implant d’interposition) ou un pontage. Dans la mesure du possible, les veines provenant du corps du patient sont utilisées comme matériel de remplacement. Le cathétérisme permet de fermer (spires) les branches latérales saignant et de colmater une fuite vasculaire à l’aide d’une endoprothèse (tube maillé avec membrane).

Les lésions collatérales sont en règle générale traitées lors de la même intervention. Cela s’applique en particulier aux lésions osseuses relativement fréquentes. Cependant, les lésions des tissus mous (muscles, nerfs, peau, etc.) ont souvent une portée beaucoup plus importante. Ils déterminent fréquemment le processus de guérison ultérieur et la récupération complète du patient. C’est la raison pour laquelle plusieurs disciplines chirurgicales sont bien souvent impliquées dans la prise en charge de tels patients. Tous les patients atteints de lésions vasculaires sont invités à des contrôles de suivi dans notre polyclinique de chirurgie angiologique et vasculaire.