Chirurgie vasculaire

Anévrisme périphérique

Les dilatations des artères qui ne touchent pas l’aorte sont qualifiées d’anévrismes périphériques. Ces anévrismes surviennent le plus souvent au niveau des artères du bassin, de l’aine et du creux du genou. Les anévrismes périphériques surviennent presque exclusivement chez les hommes (97%), souvent de manière bilatérale et typiquement dans le cadre d’une prédisposition générale aux dilatations des vaisseaux. La cause n’est pas connue. Les anévrismes des artères de l’aine (anévrismes fémoraux) et des artères du genou (anévrismes poplités) se rompent rarement. Ainsi, ils sont avant tout dangereux car ils contiennent des caillots au niveau de la paroi, qui peuvent causer de petites embolies et obstruer les petits vaisseaux. Il peut en résulter une occlusion vasculaire soudaine ou masquée, et l’irrigation sanguine de la jambe peut être compromise. Si cette situation n’est pas détectée précocement, la jambe ne peut plus être sauvée et se nécrose. L’amputation menace alors. Dans la phase aiguë, l’objectif est de tenter de rétablir la circulation au sein des vaisseaux obstrués au moyen de médicaments ou d’un cathéter. La jambe peut parfois aussi être sauvée au moyen d’une opération de pontage.

Opération
Les anévrismes fémoraux n’occasionnant pas de symptômes sont opérés à partir d’un diamètre maximal de 3 cm et les anévrismes poplités à partir de 2 cm afin de prévenir des complications, telles qu’embolies ou occlusions vasculaires. Au moyen de l’échographie, il est possible de déterminer le diamètre et l’extension de la dilatation vasculaire. A l’aide d’une tomodensitométrie ou d’une imagerie par résonance magnétique, le réseau vasculaire de la jambe est visualisé avant l’opération.

Il est souvent aussi pertinent de réaliser une angiographie (visualisation de l’artère au moyen de produit de contraste) lorsque des informations précises sur la qualité des artères de la jambe sont requises pour planifier une intervention. En cas d’anévrisme fémoral, le vaisseau dilaté est remplacé par une prothèse en plastique via une incision dans l’aine. Les anévrismes poplités sont remplacés par une veine ou exclus de la circulation au moyen d’un pontage veineux. A cet effet, une veine superficielle de la jambe, qui peut être visualisée à l’échographie, est utilisée. Ces interventions sont associées à un bon pronostic. Les complications, telles qu’hémorragies, occlusions vasculaires, infections et troubles de la cicatrisation, sont rares.

Suivi
Après une intervention élective, les patients ne tardent pas à retrouver leur mobilité et à pouvoir solliciter totalement leur jambe. En règle générale, des anticoagulants puissants doivent être pris durant 3 à 6 mois. Une prophylaxie secondaire est judicieuse en présence de facteurs de risque, tels que cholestérol élevé, hypertension artérielle ou tabagisme. Etant donné que les anévrismes périphériques sont souvent bilatéraux ou peuvent survenir à différents niveaux, des contrôles de suivi réguliers par un angiologue sont indispensables.