Chirurgie cardiaque

Dissection aortique

En cas de dissection aortique, des déchirures de la couche interne de la paroi de l’aorte apparaissent sans que la couche externe de la paroi du vaisseau ne soit touchée. La dissection aortique peut survenir de façon spontanée ou suite à des efforts importants et souvent, en lien direct avec une pression artérielle élevée. Le sang se fraie alors un chemin entre les deux couches internes et la couche externe de la paroi de l’aorte. En règle générale, le patient ressent une douleur en coup de poignard entre les omoplates qui descend le long de la colonne vertébrale et qu’il n’avait encore jamais ressentie auparavant. Le principal risque associé aux dissections réside dans le fait que des organes ou membres peuvent être insuffisamment irrigués en sang, car des branches latérales majeures de l’aorte sont obstruées ou rétrécies. Dans certains cas, la pression exercée sur la couche externe est si élevée que cette dernière se déchire, entraînant ainsi une hémorragie sévère. Le patient encoure alors un risque vital.

Technique chirurgicale
Afin d’éviter une irrigation insuffisante du cœur et du cerveau, les dissections aiguës à proximité du cœur sont opérées en urgence par un chirurgien cardiaque. Les dissections touchant principalement l’aorte thoracique ou abdominale sont dans un premier temps traitées de façon conservatrice, c’est-à-dire par des médicaments antihypertenseurs et des antalgiques. Souvent, l’irrigation insuffisante des organes abdominaux ou des jambes peut être améliorée au moyen de la pose d’une endoprothèse. Parfois, la membrane qui s’est déchirée doit être fenêtrée au moyen d’une technique employant un cathéter. De cette façon, il est possible d’éviter les opérations à ciel ouvert pendant la phase aiguë de la dissection. Les patients atteints de dissections de l’aorte doivent faire l’objet d’un suivi à vie indépendamment du type de traitement, car la paroi de l’aorte reste affaiblie après la déchirure. Suite à cette dernière, le diamètre de l’aorte commence à augmenter lentement. Chez environ un tiers des patients, un remplacement de l’aorte au moyen d’une chirurgie à ciel ouvert est nécessaire après des mois voire des années, car l’aorte a atteint un diamètre de 6 cm (cf. chapitre «Anévrisme de l’aorte thoracique»). Dans cette situation, un traitement par endoprothèse n’est souvent pas possible. Après les dissections de l’aorte, les patients sont contrôlés à vie dans le cadre de notre consultation aortique.

Suivi
L’incapacité de travail dure en règle générale 3 mois. Après une dissection aortique opérée ou non, il est essentiel que les patients se ménagent sur le plan physique et qu’ils ne suivent en aucun cas un programme d’entraînement strict pendant les 6 premiers mois! Pendant cette phase où l’aorte est la plus vulnérable, la performance physique est un aspect secondaire. Après 6 mois, il est demandé aux patients de passer un examen de contrôle clinique et radiologique dans le cadre de la consultation aortique. Une tomodensitométrie ou une angiographie par résonance magnétique sont en règle générale conduites au préalable le même jour. Nous recommandons d’éviter de porter des charges de plus de 5 à 10 kg pendant les 3 premiers mois et de ne pas porter de charges de plus de 20 kg à vie. Les patients avec des dissections aortiques doivent rester sous contrôle médical à long terme. Uniquement lorsque l’aorte est stable, les intervalles entre les contrôles sont espacés et dans le meilleur des cas, ils sont réalisés tous les 5 ans