Chirurgie cardiaque

Chirurgie des tumeurs cardiaques

Environ 75% de l’ensemble des tumeurs du cœur sont bénignes. Pour les tumeurs cardiaques bénignes également, l’identification correcte de la tumeur et le pronostic de survie dépendent de la bonne technique chirurgicale. La survenue d’une tumeur du cœur peut avoir des conséquences graves, car des structures cardiaques vitales peuvent être endommagées. Des propriétés importantes de ce type de tumeurs sont la localisation, la taille, la mobilité, la friabilité et l’invasivité. Ces paramètres sont déterminés au moyen de procédés d’imagerie ultramodernes et dans le cadre d’une collaboration interdisciplinaire entre des spécialistes issus des domaines de la radiologie, de l’oncologie, de la cardiologie, de la rythmologie et de la chirurgie cardiovasculaire.

Fréquence
Les tumeurs cardiaques primaires sont relativement rares. La fréquence varie entre 0,001 et 0,3% dans les autopsies. Même la tumeur cardiaque la plus fréquente, à savoir le myxome, survient chez moins de deux à trois personnes pour 100 000 habitants.