Chirurgie des anomalies cardiaques congénitales

Sténose valvulaire aortique congénitale

Les anomalies de la valve aortique comptent parmi les anomalies cardiaques congénitales les plus fréquentes. Elles sont retrouvées chez environ un nouveau-né sur 500. Le degré de rétrécissement de la valve aortique est très variable. La valve elle-même ou la voie d’éjection en amont (voie d'éjection ventriculaire gauche) ainsi que la partie ascendante de l’aorte peuvent être touchées.

Le moment approprié pour une intervention doit être choisi en fonction du degré de sévérité et de la charge de travail du ventricule gauche. L’intervention peut consister en une dilatation par ballonnet de la valve à l’aide d’un cathéter cardiaque ou en une opération du cœur à ciel ouvert.

La technique et l’ampleur de l’opération dépendent du degré du rétrécissement. L’objectif est toujours de réparer la valve. Si cela n’est pas possible, un remplacement par une valve cardiaque prothétique artificielle ou une opération de Ross est nécessaire.